Histoire

Origine de la découverte du territoire

Les premiers colons ayant pratiquement défriché toutes les terres longeant le fleuve Saint-Laurent aux environs de Québec, ils n’eurent d’autres alternatives que de se diriger vers l’intérieur des terres pour s’établir. C’est en 1736, dans le but d’échapper au contrôle des Anglais établis en Acadie, que la seigneurie de Saint-Joseph fut attribuée à François-Pierre Rigaud de Vaudreuil, lequel l’échangea à son beau-père, Joseph Fleury de la Gorgendière, près d’une année plus tard. C’est ce dernier qui développa la seigneurie de Saint-Joseph qui, à l’époque, comprenait le territoire de Saint-Frédéric.

Territoire sillonné par une petite rivière qui rendait les terres environnantes très fertiles, les premiers colons décidèrent de s’installer à proximité, voyant en ces terres une promesse de prospérité. C’est donc vers 1800 que la colonisation du territoire s’amorça dans le rang Saint-Louis, près de la rivière des Fermes.

L’érection canonique de la paroisse de Saint-Frédéric

En 1848, le projet de construction d’un moulin à scie et à farine par M. Urbain Delisle annonçait l’accroissement de la population du territoire. Une requête fut donc envoyée à l’Archevêque de Québec dans le but de pouvoir y ériger une paroisse. C’est le 7 juillet 1851 que Mgr Turgeon, archevêque de Québec, rédigea le décret d’érection canonique de la paroisse de Saint-Frédéric de Beauce. La dénomination de la municipalité évoque d’ailleurs la mémoire de l’abbé Frédéric Caron, curé de Saint-Joseph-de-Beauce, puis premier curé de Saint-Frédéric jusqu’en 1956.

Le territoire de Saint-Frédéric

Saint-Frédéric possédait, à l’époque de sa création, un vaste territoire. Ce dernier incluait ce qui allait devenir plus tard Tring-Jonction, Saint-Séverin, Saint-Jules et East Brougthon. Depuis 1980, la paroisse de Saint-Frédéric s’étend sur une superficie de 71.58 km2. Son relief est constitué de montagnes et de vallées où règnent de grandes érablières, plusieurs ruisseaux sinueux ainsi que des terres colorées par l’agriculture.

Références :

Commission de toponymie du Québec

Consultez ce résumé du livre de Centenaire de St-Frédéric : historique

Armoiries de Saint-Frédéric

Inspiré du livre du 150e

L’écu est d’azur en sautoir d’or
D’un écusson en cœur à une foi de carnation
Tenant en chef collines et arbres
Et en pointe, trois fleurs de lys d’argent
Flanqué en dextre d’épis de blé
Et en senestre du faucon pèlerin d’argent

Les lambrequins sont de feuillage d’érable de gueules
Et les banderoles ornent en cime le nom et en pied la devise : « Fort par l’unité »

Au cœur de l’écu, deux mains s’unissent, symbole de l’unité mentionné dans la devise.

En bas, trois fleurs de lys rappellent que la population fondatrice provient essentiellement de Saint-Joseph-de-Beauce. Cette dernière, tirant ses racines de la France, en a fait l’élément majeur de ses armoiries.

En haut, les collines et les arbres représentent les hauteurs et les richesses naturelles sur lesquelles les fondateurs ont érigé Saint-Frédéric.

À gauche, les épis de blé désignent les bases agricoles de la paroisse.

À droite, le faucon pèlerin, choisi comme animal emblématique, symbole de ténacité puisqu’il n’est plus en voie d’extinction.

Bordant l’écu de chaque côté, les feuilles d’érable ont été choisies pour les nombreuses érablières qui trônent dans notre municipalité.

Sur la banderole du haut, le nom de la paroisse dont nous sommes fiers.

Sur la banderole du bas, notre devise qui reconnaît que nous sommes et demeurons forts parce que nous sommes unis.

 

Balado découverte  

Un circuit virtuel et interactif guidé par GPS. Disponible gratuitement, le contenu du circuit rend accessible une foule de photos, bandes sonores ou vidéos extraits d’archives, de livres historiques de notre municipalité, de différents projets culturels réalisés dans le milieu ou spécialement conçus aux fins du présent projet. Personnages marquants, maisons ancestrales, paysages culturels, lieux historiques, patrimoine religieux sont quelques attraits à découvrir sur le parcours. Le circuit est disponible en français et an anglais (texte seulement) en consultant le site web www.baladodecouverte.com ou en téléchargeant l’application BaladoDécouverte sur appareil mobile dans l’App Store ou dans Google Display.

Visitez notre municipalité : http://baladodecouverte.com/circuits/648/saint-frederic–circuit-patrimonial-de-la-mrc-robert-cliche